fake rolex is a representive of exploration and pursuit of future.

Histoire et culture

Le Grand, l’histoire du géant aveyronnais Henri Cot

Jamais le monde n’a vu un Aveyronnais aussi gigantesque devenir célèbre aussi rapidement qu’il ne fut oublié. Pas sûr que son destin fasse vibrer la corde du chauvinisme rouergat. Et pour cause, Henri Cot, né en 1884 dans un hameau du sud Aveyron, fut un personnage de foire exhibé dans bien des métropoles, de Londres à Alger. Une vedette de cirque de 2,60 m de haut qui sidéra les foules et permit à certains de s’enrichir. C’est à son destin que s’est attaché l’écrivain Daniel Carton qui s’est plongé dans cette Belle Epoque fascinée par les “monstres” et qui a rempli les blancs d’une vie maudite par une déformation physique. Ouf! la bonne dose d’amitié qu’il y a ajouté vient éclaircir un tableau plutôt sombre.

Trois questions à Daniel Carton

Comment avez-vous eu connaissance de l’histoire de ce géant Aveyronnais ?

Par une carte postale défraîchie que l’on m’avait un jour montrée pour me prouver que le bonhomme avait bel et bien existé. On l’appelait le « géant du Cros », nom d’un tout petit hameau accroché à l’un des « puechs » dominant le village de Mounès-Prohencoux. 0n assurait que sa famille avait toujours quelques attaches au pays. On croyait savoir que sa réputation dans les années 1900 avait largement dépassé nos frontières. Quant à la façon dont ses aventures s’étaient terminées, chacun ayant sa version, on préférait ne pas trop s’étendre sur le sujet.
Avec un bel entêtement, le maire du village Michel Leblond s’est engagé à remonter toutes les pistes. Regroupant ce qu’il pouvait y avoir de documentations et tentant de recueillir des témoignages dans la famille.
C’est ainsi que m’exposant un soir toutes ses difficultés à reconstituer le puzzle de cette vie pas ordinaire que l’idée du roman m’est venue.

Elephant Man* ou Quasimodo ? C’est moins l’Aveyron que cette Belle Epoque où les « monstres » fascinaient qui semble vous avoir attiré ?
Fascination, c’est le mot. Dans cette première moitié du XXème siècle, l’engouement des foules pour les foires, les expositions, les fêtes foraines, les cirques ne se relâcha jamais. Il fallait non seulement distraire mais surprendre. Actionnant des ressorts de toute une mythologie moyenâgeuse, de légendes aussi qui se jouaient du temps et des frontières, le monde des « monstres » comme on disait alors attirait ces foules. « La difformité » déclenchait toutes les curiosités plus ou moins malsaines, constituait la trame de bien des histoires le soir à la veillée dans les campagnes. Pour une telle scène, les géants se garantissaient le plus souvent la tête d’affiche.

Comme beaucoup, j’en étais resté à cet incroyable film des années 30, Freaks, exhibant de vrais monstres vivant dans leur cirque américain des histoires ordinaires, de jalousies , d’amitiés et de vengeances. Puis je n’avais pas oublié le film saisissant « Elephant Man » qui avait marqué les années 80. J’ai découvert en préparant ce livre que le cinéma n’avait pas été le seul à se pencher sur les incroyables destins de ceux qu’on appelait les « oubliés de Dieu ». Gravures, dessins, photos, études scientifiques, littérature populaire, la matière est abondante.

Vous avez romancé le récit par manque d’informations sur sa vie réelle et notamment sur sa fin mais le rejet dont fait l’objet le géant aveyronnais par sa propre famille paysanne interpelle sur les mœurs ? Pourrait-on imaginer semblable situation de nos jours ?
Le choix du roman m’a effectivement permis de combler en m’inspirant de toutes ces découvertes et lectures les nombreux « trous » dans la vie de notre géant aveyronnais. En m’efforçant de restituer un décor local que j’ai appris aussi à connaître et d’assaisonner le tout, si je puis dire, du fort tempérament des hommes du Sud Aveyron dont la rudesse apparente, je l’ai aussi perçu et apprécié, n’est que feinte des cœurs.
Le rejet que vous évoquez n’était que la peur si pesante à l’époque du qu’en-dira-t-on dans un coin de pays duquel il était difficile de s’échapper. J’ai maintes preuves qu’en un siècle, l’Aveyronnais a beaucoup grandi !

https://www.fayard.fr/litterature-francaise/le-grand-9782213711928

*Elephant Man : film de David Lynch sorti en 1980