Environment Politique

Interview de Monique Aliès, maire de Belmont

Monique Aliès, en tant que maire de Belmont et présidente de la Communauté des Communes du pays Belmontais, vous semblez plutôt en faveur du projet d’éoliennes sur le pays de Belmont ?
La Communauté des Communes, créée en janvier 2003, qui réunit Belmont, Mounès, Murrasson, Saint-Sever, Rébourguil s’est donnée pour but de promouvoir les énergies renouvelables. Pour ma part, j’en ai assez de payer des factures lourdes d’électricité des équipements collectifs. A l’heure où l’Etat se désengage des petites communes, ça nous mettra du beurre dans les épinards. Le projet représente une taxe professionnelle pour la Communauté des Communes de 700 000 €/an. On va avoir les moyens de développer les points forts de chaque commune en insistant notamment sur le tourisme.

Pourtant, le projet suscite des oppositions parmi vos administrés, cela ne doit pas être très confortable pour le maire ?
Ici, la densité est de 4 h/km2. On ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de riverains touchés. Il n’a jamais été question de mettre des éoliennes devant la Collégiale comme ont pu le faire croire quelques photo-montages. Les gens les plus opposés aux éoliennes sont présents depuis peu. Ils mettent d’abord en avant la valorisation de leur patrimoine. C’est assez égoïste.

Mais ne craignez-vous pas une dégradation des paysages ?
Ce ne sont pas les seules atteintes aux paysages. Quand les agriculteurs demandent des permis pour les bergeries, on est bien obligé de les leur donner. Même si ce n’est pas esthétique. Si tous les projets éoliens en Aveyron voyaient le jour, on risquerait d’aboutir à un mitage du territoire.

Les opposants font valoir que cet argent qui va arriver avec l’éolien va créer entre les citoyens un mauvais climat ?
Il s’agit de faire en sorte que ce projet soit structurant pour le territoire, c’est-à-dire que l’argent soit bien utilisé. Que les petits agriculteurs aient d’autres ressources. Que l’on finance des stations d’épuration, que l’on développe les fermes auberges, que l’on travaille sur le développement des randonnées et du tourisme.

Savez-vous qui est derrière Alizé Energie, la société chargée de mettre en place le projet du pays de Belmont ?
Non.

Voir le dossier consacré aux éoliennes en Aveyron