fake rolex is a representive of exploration and pursuit of future.

l'Aveyron à Paris

Spots Aveyronnais pour accueillir le beaujolais nouveau !

C’est la fête des amis et du vin par excellence, dans la joie et le fruit. Pas chauvins, certains Aveyronnais ne se forcent pas pour faire bon accueil à ce premier jus joyeux de gamay qui ne mérite pas sa vilaine réputation.

Au Bon Coin dans le 18e
Dans son bistrot du Bon Coin des flancs de la Butte Montmartre, Jean-Louis Bras, qui en connaît un rayon côté gamay, fera la fête au nouveau avec trois producteurs : Maxence Bessons de Moulin à Vent, Antony Charvet et Dominique Jambon en Regnié. Comptez 20€. En savoir plus.

Au Petit Acacia près de l’Etoile.
Dans son Petit Acacia, Frédéric Boulanger a préparé des canailleries type œufs meurette et os à moelle, mais aussi des ris de veau sans oublier un fondant de bœuf au beaujolais afin d’accompagner le primeur de la soirée du jeudi signé Charvet. En savoir plus

Au Relais de la Tour à la Tour Eiffel
Valérie et Alain Bosc vous attendent autour d’un aligot-saucisse et d’un beaujolais nouveau de l’excellent Manoir du Carra. Plus d’informations

Au Petit Chavignol dans le 17e
Bernard et Laurence Roque-Bouges feront sauter les bouchons du primeur signé Jean-Luc Marchand, dès le 15 à minuit. A midi et le soir, au menu, civet de sanglier et jambon entier cuit au four. En savoir plus.

A Ma Bourgogne, Place des Vosges
Aimé et Thérèse Cougoureux ont préparé une trilogie beaujolaise sur le mode nature avec les cuvées de Mathieu Lapierre, mais aussi un primeur signé Karim Vionnet, vigneron de Villié-Morgon connu pour son Chiroubles naturel et sa fameuse cuvée «  Du Beur dans les pinards ». Il y aura aussi le primeur de Didier Desvignes. En savoir plus. 

Petit Pont, Notre-Dame
Devant Notre-Dame, Christophe Salabert sera au comptoir de son Petit Pont pour fêter l’arrivée du Beaujolais Nouveau avec un primeur signé Thierry Lafond. Jeudi 15 Novembre avec une formule assiettes de charcuteries lozériennes et Coq au vin. En savoir plus. 

A la Tête d’Or – Halles
A deux pas du Forum des Halles, Charles et Guylène Panis gardent le cap sur l’Aubrac et sa viande signée Conquet. Tout en mettant en avant le beaujolais nouveau du Château de Corcelles. Plus d’infos sur le bistrot.

En attendant l’Or – entre Bastille et Nation
Le 15 novembre le bistrot bien connu de Faidherbe-Chaligny risque d’être encore plus joyeux que d’habitude. Patrick Laur a troussé un sérieux menu beaujolais ( salade gésiers ou assiette de charcuteries, cochon de lait aligot, tartes aux pommes, plus un quart de beaujolais nouveau du domaine Ruet. En savoir plus. 

Chez Sébillon à Neuilly
A la Porte Maillot, dans ce vieux restaurant de l’orée de Neuilly plus vieux que  l’Armistice connu pour son chariot de gigot, les Joulie dégainent un gamay primeur de la Loire signé Henry Marionnet pour accompagner des oeufs meurette, une entrecôte normande sauve vigneronne et un clafoutis aux pruneaux. Plus d’infos.

A deux pas de Beaugrenelle, au  Pareloup
 Aymeric Carmarans, désormais Maître-Restaurateur accompagnera de Beaujolais nouveau Château de Corcelles et de primeur gamay de la Loire signé Marionnet, un déjeuner avec saucisson pistaché et civet de biche de l’Aubrac travaillé par Conquet avec dessert et café pour une formule à 30 €. En savoir plus

Quant au Wepler,
Place Clichy dans l’auguste brasserie de la Rive Droite, exit le Riesling, place au beaujolais de Thierry Lafond pour accompagner un jambon persillé ou un filet de marcassin. En savoir plus.

A la Guinguette Auvergnate de Villeneuve Triage
Dans sa Guinguette Auvergnate , Jean-Pierre et Anne Sophie Vic ont prévu une sacré Java pour la soirée du vendredi 16 pour accompagner l’arrivée d’un gouleyant Nouveau signé Ludovic Charvet. En savoir plus.

A l’Imprévu d’Ivry-sur-Seine
Laurent Roucous convoque dès le matin un mâchon beaujolais. Midi déjeuner beaujolais. A 17 heures, châtaignes grillées pour se mettre en appétit pour le repas de fin de vendange. Primeurs de Thévenet , de Charvet de Chiroubles et du domaine du Panlois à Lancié. En savoir plus

Devant la gare d’Austerlitz,  Au Soleil d’Austerlitz. Boris Puech a prévu une formule avec saucisson en croûte, sauce au vin rouge et mijoté de boeuf d’Aubrac au beaujolais et cèpes accompagné du beaujolais signé Lafond. En savoir plus

Au Veau qui Tête à Rungis,
A Rungis, dès potron minet,
comme toujours, Michel Gineston a convoqué les primeurs des domaines Thévenet et Lafond pour accompagner les têtes de veau de la confrérie éponyme. En savoir plus. 

.