Sélection de Producteurs

Ginisty, du farçou au Mondial Rabelais du saucisson

Pour beaucoup le nom Ginisty est synonyme de farçous. Il y a un quart de siècle, Alain Ginisty, natif de Montpeyroux près de Laguiole, les a remis au goût du jour. La recette de grand-mère rouergate symbolise bien un Aveyron bucolique façon Farrebique*. Ou comment, à partir d’ingrédients aussi simples que les blettes et le persil du jardin, les œufs de la poule, un peu de farine et un morceau de jambon sec, on obtient un mets qui parfois frôle le divin. 

La dextérité d’Alain Ginisty œuvrant à ses farçous s’est popularisée sur les marchés d’Aveyron de Saint-Geniez d’Olt à Villefranche. Mais aussi à Montpellier et bien sûr à Paris avec le marché de Bercy organisé depuis 19 ans par la Fédération des Amicales Aveyronnaises. Et si à chaque édition une masse compacte se créée face au stand de la Maison Ginisty, c’est bien parce que de ses énormes poêles où frémissent les farçous émanent des fragrances aussi ensorceleuses que les chants des sirènes d’Ulysse.

Rien d’étonnant. En plus d’un coup de main inégalé, les Ginisty recourent aux meilleurs ingrédients pour leurs farçous. Les œufs viennent du volailler Quintard et les blettes du primeur Roualdès, réputé pour fournir les meilleurs chefs du Rouergue. Une telle qualité a acquis au fil des ans une sacrée notoriété au point de devenir le slogan de la maison. 

Et pourtant, l’entreprise Ginisty ne se réduit pas aux farçous ; fussent-ils inimitables. Ginisty, c’est aussi et d’abord le nom d’une boucherie-charcuterie-traiteur dont les plus fidèles poussent la porte depuis 25 ans. Etablie près de Rodez à Sébazac-Concourès, le savoir-faire s’est transmis de père en fils. 

Benoît, 27 ans, a contracté le virus en suivant, enfant, son paternel sur les marchés de l’Aveyron et chez les éleveurs. Mais comme d’autres -par exemple dans la viticulture ou la pâtisserie- le jeune homme a quitté très tôt le cocon familial – à 15 ans- pour engranger des expériences comme apprenti. D’abord à Marcillac, puis à Bourges chez le MOF Éric Lebœuf. En 2008, Benoît est élu meilleur apprenti de l’Aveyron et de Midi-Pyrénées et second meilleur apprenti de France,

©Gilles Ruiz

Aux commandes de l’entreprise depuis 2016, Benoît Ginisty maintient le savoir-faire traditionnel de la PME familiale à un niveau de qualité toujours aussi élevé sous l’œil de son père fidèle au poste. A commencer par les charcuteries sèches. Lors du 1er Mondial Rabelais du Saucisson organisé cet été à Vanosc en Ardèche, la maison Ginisty s’est illustrée en décrochant pas moins de quatre distinctions sur quatre produits présentés dont notamment une médaille d’argent pour son saucisson sec. Mais Ginisty c’est aussi toute une litanie charcutière de spécialités à vous humidifier les babines que ce soit la saucisse au roquefort réalisée avec du Gabriel Coulet ou le filet mignon séché, grande spécialité de la maison. 

Enfin, il y a les viandes aveyronnaises. Ici, on travaille avec les mêmes éleveurs depuis des années. C’est vrai pour les porcs d’Aveyron comme pour les agneaux label rouge Lou Paillol ou le veau de l’Aveyron. Dans les fermes, Benoit et Alain ont l’œil affuté pour repérer une bête bien nourrie à la bonne conformation qu’il s’agisse d’une aubrac ou d’une limousine. Reste la découpe, et sur ce plan-là, armé de ses couteaux et de son fusil à aiguiser “le Benoît” est un pur artiste pour tirer le meilleur d’une carcasse !  

Retrouvez tout les produits de la Maison Ginisty livrés directement chez vous sur la boutique en ligne !

*Farrebique : film de Georges Rouquier de 1947 relatant avec beaucoup de sensibilité le quotidien d’une ferme aveyronnaise avant la mécanisation de l’agriculture.

 

Boucherie-charcuterie Ginisty :
14 avenue Tabardel,
12740 Sébazac Concoures

tel : 05 65 46 91 57