fake rolex is a representive of exploration and pursuit of future.

Chefs aveyronnais

Le chef Alexandre Bourdas renoncerait-il à la gastronomie ?

Alexandre Bourdas au Marché d'Honfleur

« Le SaQuaNa n’est plus une table gastronomique.» Pan! Pour une fois qu’un chef écrit une sentence digne d’un grand critique gastronomique…

C’est donc ainsi que commence le communiqué  de presse d’Alexandre Bourdas, chef du SaQuaNa d’Honfleur, 2 étoiles Michelin. Il invoque le Covid-19 pour justifier cette fin et le changement de paradigme.

Au-delà, on peut se demander s’il n’a pas donc trouvé son Chemin de Damas dans ses sushis qu’il propose à emporter depuis début mai. Et qu’il a promis de continuer devant le succès rencontré.  Sont-ils plus rentables que la haute cuisine et toutes ses contraintes ? A-t-il fraternisé avec une clientèle plus populaire que celle qu’il fréquentait. Il promet « une offre de restauration plus accessible » pour son nouveau projet qui devrait voir le jour dans le courant de l’été.

A lire entre les lignes, il semble prêt à dire adieu à ses deux « macarons » sans regret. Décidément, les chefs Aveyronnais doivent donner des nuits blanches au directeur du Michelin Gwendal Poullennec.  Car Alexandre Bourdas suivrait le chemin de Michel et Sébastien Bras, qui ont « rendu » leurs trois étoiles en septembre 2017. Sans aucune incidence sur la fréquentation du restaurant du Suaquet de Laguiole. Au contraire. Trois semaines après l’ouverture à la réservation, le restaurant des Bras affichait presque complet chaque week-end et ce, jusqu’au 29 novembre 2020.