Agriculture

Une histoire qui fait du foin

Mai, soleil, et les paysans s’activent entre deux orages de l’aube au crépuscule à la fenaison. Qui dit foin, dit fourrage. Question aux conséquences sérieuses pour le contenu de nos assiettes depuis la généralisation de l’ensilage d’herbe voilà trente ans. Certes, il a entraîné une multiplication du nombre de têtes.

Mais en Aveyron, pays des AOC Roquefort et du fromage de Laguiole , l’ensilage ne fait pas l’unanimité. Beaucoup prônent un retour au foin traditionnel réputé plus stable et plus sain. Après le Laguiole AOC, dont le dernier décret a banni l’ensilage de maïs, le débat s’avère désormais brûlant à Roquefort entre les tenants de l’ensilage, ceux qui pratiquent l’enrubanage, et ceux qui ont opté pour le séchage du foin en grange.

Et pour cause pour l’éleveur, le choix de la méthode se chiffre en milliers d’euros d’investissement. Quant aux industriels producteurs de fromages au lait cru, eux aussi omnibulés par le principe de précaution, moins il rentre de produits humides dans l’alimentation des bêtes et plus s’éloigne le risque pour la sécurité alimentaire. On devine leur camp…

tracteur

Petit Lexique à l’usage du citadin
Fenaison : action de couper et de récolter les foins, époque de ce travail.
Faner : retourner un végétal fauché pour le faire sécher.
Fanage : action de faner, une des opérations de la fenaison.
Ensilage : méthode de conservation des produits agricoles, spécialement des fourrages verts, en les mettant en des silos
Enrubanage : néologisme qui désigne cette nouvelle façon de mettre les balles de foin sous plastique, de constituer ces balles blanches

Sommaire du dossier
La méthode traditionnelle, le fanage, une science >> Lire l’article

L’ensilage,  enfant de la mécanisation  et du productivisme.  >> Lire l’article

L’enrubanage, méthode à cheval, mais victime des rats et des buses>> Lire l’article

Témoignage d’un éleveur de veaux