Agriculture

L’Association pour la Santé de la Terre et du Vivant tisse son réseau

A l’heure des débats sur les dangers pour la santé humaine du glyphosate et du rôle des perturbateurs endocriniens, certains agriculteurs aveyronnais tracent d’autres perspectives que le productivisme à outrance. Ainsi en va-t-il de l’Association pour la Santé de la Terre et du Vivant basée à Bozouls qui commence à structurer un réseau qui dépasse les seuls agriculteurs. A preuve l’entreprise Nutergia spécialisée dans les compléments alimentaires soutient le mouvement.

L’Association pour la Santé de la Terre et du Vivant  est née en septembre 2015 sous l’impulsion de quelques agriculteurs, utilisateurs pionniers des technologies Marcel Mézy du nom de l’inventeur du concept Bactériosol-Bactériolit. Ce procédé bio vise à pérenniser les exploitations agricoles  en alliant performances économiques et environnementales.

Les membres de l’association partagent une vision commune de l’agriculture dans laquelle la vie des sols tient une place fondamentale. L’Association  compte aujourd’hui 500 adhérents dans toute la France. Des agriculteurs principalement mais également des consommateurs, des professionnels de santé et des jardiniers. Elle est présidée par Mathieu Causse, éleveur bio de vaches Aubrac à Bozouls.

L’Association a pour ambition  d’encourager les techniques d’agriculture permettant des productions de qualité, gages d’une meilleure santé pour le consommateur.

Membre d’I4CE et du Club Climat Agriculture, l’association œuvre pour la prise en compte du rôle essentiel que pourraient jouer les agriculteurs dans le stockage du carbone dans leurs sols et contribuer ainsi à lutter contre le réchauffement climatique.

http://sante-terre-vivant.fr

http://www.marcel-mezy-environnement.com