Nord Aveyron

Mur-de-Barrez, capitale du Carladez

mur_debarrez_monacAvec ses ruelles étroites, ses toits tout en lauzes et sa situation géographique élevée, Mur-de-Barrez (880 hab), la capitale du Carladez, a une fière allure médiévale.

Durant 148 ans, précisément jusqu’en 1791, Mur de Barrez a été sous la souveraineté des princes de Monaco. Louis XIII a dû en effet remettre, en 1643, le Comté de Carladez au prince de Monaco en compensation des terres perdues en Italie. Quelques années plus tôt, en 1620, le même Louis XIII avait ordonné de détruire l’esplanade du château.
Aujourd’hui, on peut admirer du haut de l’esplanade les monts d’Aubrac et du Cantal et le monastère de religieuses Sainte-Claire qui s’y installèrent en 1653.

A l’origine réduites au château fort, les habitations sont venues se masser au pied des remparts. La ville était alors enserrée entre quatre murs. Aux quatre coins une tour ronde et, à la façade du midi, une grande tour carré « Lou Pourtal », entrée de la ville.
Un garde y veillait jour et nuit. Ce qui n’empêcha pas les Anglais, pendant la guerre de Cent Ans, de se rendre maîtres du bourg, en 1373.

murbarrez-haut
Le château fut fortifié par le comte d’Armagnac et, en 1555, un hôtel Dieu accueillait les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Devenue une place forte huguenote, Henri IV fit démanteler les fortifications en 1620.

murbarrez-market
mur_debarrez_churchL’église Saint Thomas de Canterbury, consacrée à Sainte Blaise, renferme un retable du XVII°représentant l’assassinat de Thomas Becket, évêque de Canterbury et patron de la paroisse. A ne pas rater, l’église Saint-Thomas-de-Canterbury (XI° siècle) avec un gisant en clé de voûte.

 

 

 

 

 

 

 

Quand les Cantaliens chipent les Grimaldi aux Aveyronnais…
Et nous qui croyions que Mur-de-Barrez et le Carladez était en Aveyron. C’est pourtant à Aurillac que le couple princier du Rocher, Albert II et Charlène, devaient inaugurer le 14 mai une exposition consacrée à l’histoire commune du Carladès et de Monaco. Une expo organisée par les Archives départementales du Cantal. Très fort. Même s’il faut remarquer que le rocher de Carlat est en Cantal.
Pour le couple princier cette escapade cantalou-rouergarte leur a aura permis d’oublier les remous du festival de Cannes et du film d’ouverture consacrée à Grace Kelly qui a été condamné par le Rocher.
Ouf ! Albert et Charlène se rendront quand même à Mur-de-Barrez pour dévoiler une plaque à la Maison des Princes de Monaco. Du XVIIe siècle à la Révolution, le Comté de Carladez a été sous la domination des Princes de Monaco. En 1643, Honoré II de Grimaldi, Prince de Monaco, ayant rompu avec l’Espagne s’était placé sous la protection de la France. Afin de compenser la perte de ses fiefs espagnols, Louis XIII, lui fera don, entre autres, du Marquisat des Baux et de la Vicomté de Carlat.
Et pour célébrer le centenaire de la cession du rocher de Carlat, un pavillon princier sera hissé devant leurs altesses”, a précisé le service de presse monégasque.
Durant son escapade barréziène, Charlène, la princesse nageuse ne pourra piquer une tête et faire une longueur dans le Lac de Sarrans. EDF l’a vidé pour le curer. Ce qui ne fait pas l’affaire non plus des campings du coin. Ce grand fjord intérieur fidélisait chaque été des dizaines de campeurs depuis des générations.

 

Laisser un commentaire.

*