Environment

Gaz de schistes du Larzac : José Bové satisfait des réquisitions du rapporteur public

Le 8 décembre, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise examinait les recours de la compagnie pétrolière Schuepbach demandant l’annulation de la décision d’abrogation de leur permis d’exploration de gaz de schiste de Nant et Villeneuve-de-Berg (Ardèche). José Bové, s’est félicité dans un communiqué de la position du  rapporteur public requérant le maintien du rejet de la demande du pétrolier.

larzac_tete_piere

«Le magistrat a relevé que la technique de la fracturation hydraulique était dommageable pour l’environnement… La mobilisation sans précédent des habitants et des élus des territoires menacés par le gaz de schiste et leur vigilance ont permis de déjouer les sombres projets des pétroliers. L’industrie du gaz de schiste sacrifie les sous-sols, l’eau et l’environnement des territoires pour le seul bénéfice des pétroliers.Les énergies fossiles représentent encore 80% de notre consommation. Nous saurions faire sans, en appliquant le scénario Négawatt :  chasse au gaspi, efficacité, énergies renouvelables. Pour faire face au défi du réchauffement climatique, il faut laisser les fossiles dans le sol et entamer la transition énergétique. » a estimé José Bové, le député européen EELV.

Le jugement a été mis en délibéré fin décembre. Restera alors aux juges ‡ statuer sur les demandes d’indemnités de Schuepbach, soit 117 millions d’eurosÖ