Histoire et culture

Tableau n°2 : La chasse aux rhinos sur les Causses

Les premiers indices d’une présence humaine en Aveyron remontent à plus de 12 000 ans. La civilisation mésolithique de chasseurs et de cueilleurs s’étendra sur 6 000 ans durant lesquels ces hommes vont passer d’une économie entièrement tournée vers la chasse à une économie peu à peu orientée vers la production (agriculture).

Ces premiers hommes avaient une prédilection pour les causses aveyronnais, sans doute pour leur aptitude à offrir des champs de vision lointains. La chasse au sanglier, si prisée aujourd’hui par nos chasseurs, les aurait fait sourire, ils préféraient, eux, les gros gabarits : l’ours, par exemple, dont la peau était du plus bel effet en hiver, le cheval pour sa viande tonique, les cerfs ou encore le rhinocéros. L’histoire ne dit pas si, comme les Chinois d’aujourd’hui, ils transformaient la corne de ce dernier en poudre pour en faire un aphrodisiaque. Des pointes de lances ont été découvertes à proximité de l’Hospitalet- du-Larzac et peuvent être observées au musée de Roquefort.

homme-prehisto2

“Arthur“ qui repose depuis 5000 ans, dans la grotte de Foissac.

La grotte de Foissac a servi d’abri à l’homme préhistorique chassant, pêchant, cueillant et parcourant les Grands Causses à la recherche de subsistance. Après les dernières glaciations, alors que le climat s’est adouci, le néolithique marque la fin du nomadisme et le début des civilisations agropastorales (- 5000 avant J.C

La grotte située entre Capdenac, Figeac et Rodez, découverte en 1959 par des scouts, est classée Monument historique depuis 1978. Les salles et les galeries parées de somptueuses concrétions stalactites et stalagmites ont servi de refuge, de carrière d’argile et de cimetière à l’homme du Chalcolithique (âge de cuivre soit 3000 ans avant J.C.). Elles ont été fréquentées par une faune en partie disparue comme en témoignent les nombreux vestiges retrouvés : ossements de rennes, de rhinocéros, de mammouths, de lion et d’ours… Parmi les vestiges laissés par les divers occupants de la grotte, le plus émouvant est sans aucun doute l’empreinte du pied d’un enfant sur la glaise que protège à présent une pellicule de calcite. A l’extérieur, un musée et un parc préhistorique mettent en scène dans leur environnement naturel l’habitat des premiers hommes et les débuts de l’agriculture, de l’élevage et de la chasse.

A partir du VIe millénaire avant J.C. débute la domestication des animaux et les prémices de l’agriculture. En 4 500, les Chasséens s’établissent à leur tour sur les Causses. Ils pratiquent un nomadisme saisonnier et vivent l’hiver dans des grottes et l’été sur les pâturages des plateaux. Cette civilisation travaille le silex d’importation et fabrique de nombreux objets à partir d’os d’animaux et de bois de cerf. Pour chasser, les Chasséens ont recours à des pointes de flèches crénelées dont certaines seront retrouvées fichées dans des squelettes. Les Chasséens pratiquent également la trépanation, on a retrouvé d’ailleurs près de 300 crânes trépanés, dont certains l’ont même été deux fois…

Grottes préhistoriques

  • Foissac Parc et grottes préhistoriques, chaolitiques
    (- 4000 ans avant J.C.).
  • Roquefeluche près de Saint-Rémy situé en bordure de la route de Figeac : découverte d’ossements humains et poteries protohistoriques.
  • Site paléontologique au Puech- du-Cayla.
  • Grotte Boundoulaou à Creissels près de Millau, sépultures de la période chalcolithique
  • Grotte préhistorique de Les Treilles près de Saint-Jean- d’Alcas, fouilles en 1933 et 1969.
  • Le Four : grotte habitat néolithique (pointes et flèches ont été retrouvées).
  • Puechamp : nécropole (sépulture à mobilier wisigothique).
  • A Onet, site préhistorique du Rescoundudou qui servit d’habitat à des chasseurs il y a 40 000 ans.