Histoire et culture

Des mégalithes pour quoi faire ?

Qui a érigé ces mégalithes, ces monuments en grosses pierres ? Des géants, des diables, des fées ? A quoi servaient-ils ? Etaient-ce des lieux de culte pour les druides, des autels pour les sacrifices à une divinité ?

Les découvertes d’ossements humains, de poteries, d’armes, de bracelets d’argent et de cuivre, de colliers, de bijoux en os ou en coquillage dans les dolmens ont accrédité l’idée qu’il s’agissait bel et bien de monuments funéraires et non d’autels sur lesquels les druides sacrifiaient des victimes à une divinité comme on le pensait au XIX° siècle.

Dolmen de Tiergues
©aveyron.com

Les fouilles ont ainsi levé le mystère. Les hommes du néolithique entre le V° et le II° millénaire avant notre ère ont élevé ces constructions monumentales pour protéger les morts et les évoquer. La société rurale et villageoise qui se met en place au cours de ce VI° millénaire avant J.-C. invente une religion forte : celle des ancêtres. Les mégalithes sont ainsi conçus pour protéger les plus prestigieux de leurs morts ou pour les évoquer. Les sépultures mégalithiques sont collectives avec des rites funéraires précis. Elles montrent l’attention portée aux défunts et la crainte qu’elles leur inspirent.

LE DOLMEN à portique à deux piliers supportant un énorme bloc de couverture pesant plusieurs tonnes date du IV° millénaire avant J.-C. A l’origine, ces blocs étaient enfouis sous un tumulus de terre et de pierres. Quelquefois un couloir de dalles couvert mène à la sépulture. Le dolmen répondait à une fonction funéraire collective, l’entrée aménagée sur la façade du tumulus était ouverte pour permettre de nouvelles inhumations. On en trouve dans le centre ouest de la France certains datant de 4500 avant J.-C..

MEGALITHE : bloc de pierre de grandes dimensions du grec mega (grand) et lithos pierre

Les mégalithes sont donc bien l’expression sociale et religieuse d’un groupe d’hommes qui ont acquis un mode de vie agricole et qui se sont sédentarisés. « Le mégalithisme est l’une des formes les plus anciennes de l’architecture sacrée. Son apparition est liée à la sédentarisation vers 6 000 avant J.-C. de nouveaux agriculteurs porteurs d’un mode de vie né au Proche-Orient et en quête de terre fertile. En organisant le culte des ancêtres grâce aux morts, ils ont légitimé leur possession d’un territoire tout en affirmant leur identité culturelle », explique Jean-Pierre Mohen dans son ouvrage Les Mégalithes, pierres de mémoire aux Editions Découvertes Gallimard.

 

Le monument mégalithique est conçu pour être vu de loin. Il joue un rôle social et religieux au milieu d’un territoire rural où s’organise la sédentarisation des paysans.
Au cours du IV° millénaire avant J.-C., les tombes mégalithiques se répandent dans une grande partie de l’Europe occidentale et notamment dans le Midi.