Sélection de Producteurs

Charcuterie de Millas, une charcuterie réalisée avec des porcs élevés sur la paille

Au fil des ans, la Charcuterie de Millas, à la frontière de l’Aveyron et du Tarn, est devenue un passage obligé pour les amateurs de salaisons authentiques. On y vient pour ses bougnettes autant que pour ses fricandeaux ou le pâté de tête. Sans oublier le roi jambon séché au naturel (jusqu’à 24 mois) ou la saucisse fraîche. Et bingo les prix pratiqués ici restent très raisonnables.

SONY DSC

SONY DSC

Du coup, la réputation de cette petite maison familiale, d’une dizaine d’employés dépasse largement l’aire de Lacaune et du sud-Aveyron. Elle s’est étendue sur le Languedoc et même sur Paris, notamment chez quelques restaurateurs avisés qui aiment faire partager les saveurs de cette charcuterie de montagne. Bref, le monde afflue dans la jolie boutique où les sens de la vue et de l’odorat sont mis à rude épreuve.

cochon_pages

Début 2014, la boutique s’est agrandie et un circuit de visite a été créé autour de l’atelier qui la jouxte. Loin des poncifs sur la « charcuterie de qualité », la visite de Millas est sacrément rafraîchissante. Traité de façon ludique, avec des figurines Playmobile, les enfants ne sont pas les seuls à être captivés par cette aventure charcutière imaginée autour d’un cochon élevé sur la paille.

millas-visit1

Depuis 1995, année de la création de la Charcuterie de Millas dans un camion boutique, par Marie-Hélène, aveyronnaise fille d’un saigneur et Akim Zerouali, lacaunais passé par l’école hôtelière, les deux fondateurs n’ont jamais dévié d’un pouce de leur ligne directrice. Travailler un cochon gras heureux élevé sur la paille par des éleveurs associés à la démarche avec des recettes traditionnelles des monts de Lacaune.

Il suffit de venir dans la boutique et de visiter l’atelier pour s’en rendre compte. On y apprend ce qui a fait la réputation des Monts de Lacaune. Est-ce un hasard d’ailleurs si le Tarn a la forme d’un jambon ? Si vous n’avez jamais traversé une forêt de jambons et un maquis de saucisses séchant sur leurs perches, c’est l’occasion. A l’abri derrière une glace, on assiste aussi à l’embossage des saucissons, ficelles ou boudins. Pas de tralala pas de “com”, on est dans le produit… On y apprend aussi l’art du séchage au naturel, le travail des mazelières et le rôle stratégique du « saigneur des cochons ».

SONY DSC

La plupart du temps, Marie-Hélène anime cette visite aussi ludique qu’instructive. Avec sa voix chantante, elle n’a pas son pareil, pour vous éclairer sur la filière des cochons Apalhat auxquels recourt la charcuterie de Millas. Une filière de cochons élevés sur la paille qui fait vivre trois éleveurs aveyronnais de Saint-Sever du Moustier et de Montlaur. Leurs cochons bien plus gras et heureux que ceux des élevages industriels voient le ciel et qui vivent dans des bâtiments ouverts au grand air. La Charcuterie de Millas, peut ainsi travailler à l’ancienne cette viande goûteuse et persillée. Une soixantaine de porcs passent ici chaque semaine. Ils sont transformés en boudins, bougnettes, melsat, fricandeaux, sans parler des jambons de 12 à 15 kg qui passent jusqu’à 24 mois au séchoir.

millas

Mais tous les discours ne valent pas une vraie dégustation et celle de Millas à l’issue de la visite laisse une empreinte dans les palais aussi léger et durable qu’un petit air de Mozart.

 

logo-millas

Charcuterie de Millas
81320 Moulin Mage
05 63 37 14 72
email :  contact@charcuterie-millas.fr
Visites avec dégustation : 3€ (gratuit pour les enfants en-dessous de 10 ans) juillet et AOUT
Visites avec dégustation sur RDV de septembre à juin
Commandez en ligne sur le site de Millas. www.charcuterie-millas.fr

millas_camionRetrouvez la Charcuterie de Millas également sur les marchés :
Réalmont : tous les mercredis matin
Servian : tous les jeudis matin
Albi : le samedi matin, marché couvert

 

 

Comment venir sur place ?