Nature pays ruthénois

Château du Colombier

Songer au Moyen-Age en Rouergue surtout lorsque l’on passe d’un château à l’autre, c’est souvent se confronter aux affres de la Guerre de cent ans. Chaque site visité renvoyant souvent à un scénario aussi semblable qu’effroyable.

 

fenetre-colombier

Une bande de routiers en maraude semant l’effroi, violant les pucelles, incendiant les chaumières au pied du château, embrochant le bétail de leurs pertuisanes avec des rires bien gras. On sera gré à la Vicomtesse Annabelle de la Panouse (voir son interview) d’avoir mis de côté cette sauvagerie médiévale et d’avoir fait du château familial de Mondalazac un sanctuaire de l’art de vivre au Moyen-Age prouvant bien que tout n’y était pas si sombre et que l’amour, la poésie et l’intelligence y avaient droit de cité…

L’exposition sur le parfum dans le château par Jean Laporte, un “nez” de la parfumerie française donne un bon avant goût d’une science des plantes parfaitement maîtrisée par les hommes voilà 1000 ans. Le jardin d’Eden retrace l’histoire horticole de Charlemagne jusqu’au XV° siècle.
Il regorge de plantes connues au Moyen-Age : lis de Madone, lis de Turquie, vignes grimpantes, roses enivrantes… Certaines plantes sont exotiques car issues de graines ramenées lors des lointaines croisades.

Et puis il y a le bestiaire vivant avec les ours, les loups, les lions, les rapaces et les singes.

ours

ours2

singes

Dans le jardin d’Eden d’Annabelle de la Panouse qui fait face au château, sauf à être une brute épaisse, on peut s’imaginer facilement seigneur ou baladin déclinant ses vers à sa mie. Annabelle de la Panouse n’a rien négligé. On admire son obstination et son sens du détail à redonner la vie à des us et coutumes remontant à 1000 ans jusqu’aux cépages médiévaux qui poussent sous la tonnelle, ou à l’arbre de houblon.

colomboer-vue

Tél. : 05 65 74 99 79
Fax : 05 65 74 99 78