Bistrots aveyronnais

Le Royal Jussieu

Le Royal Jussieu, situé face à la fac éponyme, est dans la même famille depuis presque quatre décennies. Les parents de l’actuelle patronne, Sylvie, sont montés du Cantal à Paris armés de leur seuls bras et de leur courage.

En 1980, après être passés par bien des gérances libres, ils reprennent ce vieux bistrot. La maman est aux fourneaux dans la modeste cuisine et Sylvie donne un coup de main comme serveuse. Une chose est sûre, les parents n’ont pas eu l’esprit … de l’escalier – c’est leur nom…- en agrandissant l’affaire. De même Sylvie qui, en reprenant les rênes en 2010, a peu à peu abandonné le buffet froid des années 70 pour orienter la brasserie vers une gastronomie de terroir sincère et chaleureuse. Le tout s’intègre dans un décor de notes boisées ponctué du rougeoiement des abat-jours. Et l’équipe réunie autour de la patronne impulse une ambiance cordiale. Résultat : ce pivot du quartier attire ses fidèles.

Marié avec un Laguiolais, Sylvie, qui a beau aimé sa Truyère Cantalienne, semble pourtant avoir été contaminée par le virus Aubracien. Un coup d’oeil à la devanture est un premier indice parlant …Viandes “Race Aubrac”. A l’intérieur, la photo et les médailles des bêtes primées lors de la foire des Bœufs Gras de Laguiole et débités au Royal Jussieu poursuivent insidieusement un travail de persuasion. Il n’en faut pas beaucoup plus pour se convaincre de commander une planche d’Aubrac avec déclinaison de trois morceaux ou un des beaux morceaux proposés sur la carte : pavé, filet, bavette…

Certains amateurs de viande le savent qui viennent de loin pour se régénérer. Le Royal Jussieu est sans doute un des bistrots de Paris où l’on peut commander toute l’année un bœuf fermier d’Aubrac qui aura la même justesse de goût. Cette régularité n’est pas étrangère au travail de la boucherie Conquet de Laguiole. Et il n’y a pas que les arrières. La brasserie est également réputée pour son foie de génisse Aubrac plus ferme au palais mais tout aussi goûteux que celui du veau. L’aligot Jeune Montagne est naturellement de la partie.

On apprécie le travail du talentueux chef Ludovic, que l’on aperçoit dans sa cuisine ouverte derrière le comptoir. Il n’a pas usurpé son titre de Maître Restaurateur, garantie d’une cuisine intégralement fait-maison. Outre son savoir-faire, ce Parisien d’origine ne manque pas de bonnes idées quand il s’agit de « revisiter » les classiques de la gastronomie rouergate.

Ainsi en va-t-il lorsqu’il incorpore dans ses farçous les petits escargots de Pradalier ou qu’il ajoute des girolles lorsque c’est la saison. Son « risotto auvergnat », recette de son cru, avec du cantal et jambon vaut également le détour. Mais on peut se régaler d’un croustillant de pieds de porcs ou d’un confit de canard maison, avant de s’attaquer à des Saint-Nectaire fermier, façon de faire un clin d’œil aux origines de la patronne.

 

 

Royal Jussieu
1, rue des écoles
75005 PARIS
Tél.01.46 33 51 95

Formule le midi : Plat = Dessert à 17€
Menus midi et soir : E+P ou P+D= 26 €
E+P+D = 30€

E-mail : leroyaljussieu@gmail.com