compostelle Vallée du Lot

Espalion

Bien qu’ayant perdu la sous-préfecture en 1926, Espalion a su garder de son prestige. Elle est avant tout la ville des Aveyronnais de Paris qui ont ouvert des cafés, des hôtels et des restaurants dans la capitale.

L’image traditionnelle de la ville d’Espalion est celle du Vieux Palais Renaissance datant de 1572. Le bâtiment accueille des artistes et écrivains. Bertrand Tavernier, Sempé et le cardinal Lustiger y ont séjourné.
Espalion c’est aussi et surtout le pont Vieux édifié au XIII° siècle sous Saint-Louis, classé monument historique, en 1888, avec ses trois arches qui enjambent le Lot.

espalion

espalion-pont

François 1er, en 1518, vantait déjà les mérites de cette ville carrefour, « assise sur un grand chemin et passage allant ou venant du Languedoc et de Toulouse vers Paris et Lyon ». Espalion est aussi un lieu de passage pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle qui après avoir traversé l’Aubrac se rendent à Conques.

espalion-eglise

L’église paroissiale a été construite en pierre calcaire.

espalion-maison

On peut admirer sur les rives du Lot les anciennes tanneries ou « calquières ». Les pierres plates appelées « gandoulières » émergeant de l’eau servaient à tanner et à laver les peaux.

 

Tous les dimanches à Espalion, vous pourrez voir des « gros bras » jeter à la fois une boule de noyer (dont le poids varie entre 3 et 6 kg) et une quille de hêtre (1 à 2 kg) à plus de vingt mètres pour en renverser huit autres. Le jeu est donc composé de huit quilles, plus une appelée la quille joueuse.
C’est le sport national du Nord-Aveyron (3000 licenciés) qui se joue depuis les années 20. C’est un Aveyronnais « monté » à Paris, le docteur Ayrinhac, qui en a établi les règles alors que l’on jouait jusque-là de façon quelque peu anarchique.

espalion4B

A Espalion se trouve le Musée du Scaphandre qui montre les inventions des espalionnais Rouquayrol et Denayrouze. C’est à eux que l’on doit l’invention en 1864 du premier scaphandre autonome moderne de l’histoire de la plongée.

AUX ALENTOURS
A quelques kilomètres d’Espalion, sur la rive gauche du Lot, se dresse l’église de Perse. Cet édifice roman en grès rose des XI° et XII° siècles est réputé pour son tympan impiré de celui de Conques. On y voit la représentation de la Pentecôte en haut, de l’Apocalypse et du Jugement dernier au-dessous. L’église a été élevée à l’endroit où Saint-Hilarian fut décapité par les Sarrasins vers 730.

eglise-perse

Laisser un commentaire.


*