Communauté L'histoire en 15 tableaux Portraits

La limonade auvergnate des années trente : «Les Auvergnats ont-ils une âme ? »

villaret3_peinureAu lendemain de la Guerre de 14, le père d’André Villaret cède le fonds de son bistrot de la rue Poncelet à son frère revenu de la guerre. « Il se sentait une dette morale vis-à-vis de mon oncle qui avait été au front.» explique André Villaret. Mon père a alors repris un autre bistrot à Levallois.

Le fils n’a pas suivi la voie du zinc s’orientant vers des études vétérinaires qui l’ont conduit à diriger les services vétérinaires d’Aveyron. Ainsi, si le bonhomme connait Paris comme sa poche, il connait également chaque recoin du Rouergue.
André Villaret partageait cette passion du bistrot Parisien avec d’autres de ses contemporains célèbres. A commencer par son ami, le photographe, Robert Doisneau qui lui écrivait en 1991 : «Sur les pentes des volcans et dans les faubourgs de notre capitale, à mes risques et périls je me suis approché des descendants de la tribu des Arvernes pour éclaircir cette obsédante question : les Auvergnats ont-ils une âme ? ».

villaret_garcon

Tablier blanc, gilet noir, petit nœud papillon, on l’appelle garçon, assumé de son rôle et d’un certain prestige, champion de la haute voltige, il glisse entre les tables…Boutade à laquelle André Villaret répondait par l’affirmative…

 

Je me souviens de la serveuse que je lutinais en passant sous son tablier d'une âme heureuse j'ai sacrifié mes vingt printemps. (JR Boudou )

Je me souviens de la serveuse que je lutinais en passant sous son tablier d’une âme heureuse j’ai sacrifié mes vingt printemps. (JR Boudou )

 

 

villaret3_peinure

Mon paternel tenait bistrot dans un quartier très populaire, dans l’hôtel voisin quelques nanas faisaient dodo avec des gars, jamais les mêmes, Il a disparu du paysage, le bougnat tronche enluminée, mieux qu’un marin, un personnage avec sa bedaine obstinée, il était de toutes les fêtes, il était l’Auvergne à Paris et Brassens, compagnons poète, l’a retrouvé au Paradis. JR Boudou

villaret2_peinture

 

villaret_montenotte

Dedans la rue Montenotte*, il était un petit hôtel où ton experte menotte me foutait un sacré bordel dans la culotte… JR Boudou Dedans la rue Montenotte*, il était un petit hôtel où ton experte menotte me foutait un sacré bordel dans la culotte… JR Boudou *La rue Montenotte est une petite rue qui donne sur l’avenue des Ternes dans le 17ème. Tout près de la rue Poncelet, là-même où le père d’André Villaret avait un café.

villaret_bougnat3

Il a disparu du passage, le bougnat, tronche enluminée. Mieux qu’un marrant, un personnage avec sa bedaine obstinée ! Il était de toutes les fêtes, il était l’Auvergne à Paris, Et Brassens compagnon-poète l’a retrouvé au paradis. JR Boudou

villaret_guinguette1

Rien jamais ne remplacera le charme rétro des guinguettes, celles du temps des midinettes et des dimanches de papa. L’ombre complice des tonnelles attirait toujours quelque belle imprudente au seuil du désir. JR Boudou

 

 

 

 

 

 

 

villaret_vespasienne

En sortant du bistrot, vite une pissotière pour se débarrasser du trop plein qu’on a bu. De toute les façons, on fait mousser la bière, nous ne boirons de l’eau que lorsqu’il aura plu (JR Boudou)