compostelle Rouergue occidental

Decazeville

Jadis ce bassin houiller fut l’un des principaux de France. Depuis des années, la reconversion est à l’ordre du jour. Voir notre dossier sur l’avenir du bassin en rubrique économie.

decazusine

L’ingénieur rouergat Cabrol est nommé directeur. La première coulée de fonte a lieu le soir de Noël 1828 à Firmi. Bien que traversée par la crise économique ou les grèves, la production ne cessa de s’accroître. Pendant la Grande Guerre, elle produit 1,2 million de tonnes de charbon par an et emploie 15 000 salariés (ci-dessous le chevalement du puits central.) dont nombre d’immigrés venus d’Espagne ou de Pologne, qui feront de parfaits Aveyronnais…

bassin_decaz1

En 1892, la première grande exploitation française de houille à ciel ouvert, baptisée La Découverte, rayonne sur un kilomètre de diamètre et 200 m de profondeur.
La mine à ciel ouvert subsiste encore aujourd’hui. Elle se visite à partir de belvédères aménagés.

bassin_decaz2

Cette ancienne capitale minière connut de grandes grèves et des coups de grisou.
Pour compenser la disparition de l’activité minière, Decazeville mise sur le tourisme industriel et sa reconversion et l’attrait d’entreprises de services.

bassin_decaz3

Decazeville abrite le musée régional de géologie Pierre-Vetter qui a l’ambition de donner à ses visiteurs une meilleure connaissance du milieu naturel : histoire géologique de la région (du primaire ancien au tertiaire), principales roches du terrain houiller, minéraux et végétaux fossiles
Ouvert tous les jours de 10 h 30 à 12 h et de 14 h 30 à 18 h 30
Tél. et fax : 05 65 43 30 08 ou 05 65 43 26 43

Office de tourisme Decazeville.
Tél. : 05 65 43 18 36

Laisser un commentaire.


*